FR

Le « Core »

Le « Core »

Par manque d’équivalent en français, certains font référence au ‘Core’ en le nommant le ‘centre’. Personnellement j’ai décidé de conserver ce mot anglais avec mes élèves en lui attribuant l’acronyme ‘Centre Où Réside l’Énergie’.

Mais de quoi parlons-nous vraiment lorsque nous faisons référence au ‘Core’ ?

Beaucoup vous dirons qu’il s’agit des muscles abdominaux.

Rappelons ici que les muscles abdominaux , du niveau le plus superficiel au niveau le plus profond, sont formés par :

  • le grand droit – rectus abdominis,
  • le grand oblique – obliquus externus abdominis,
  • le petit oblique – obliquus internis abdominis,
  • et le transverse – transversus abdominis.

En fait, seul le muscle profond des abdominaux – le transverse (Transversus Abdominis)-, fait parti des muscles engagés au niveau du ‘Core’. Le transverse est le muscle abdominal qui « s’enroule » autour de la taille et dont les fibres horizontales s’attachent sur les 5 vertèbres lombaires.

Autre muscle important du ‘Core’, le plancher pelvien.

Situés dans le petit bassin, le releveur de l’anus – levator ani, et l’ischio-coccygien – coccigeus, forment le plancher pelvien.

La forme du plancher pelvien composé de ces deux muscles s’apparente à celle d’un hamac.

Enfin, le multifidus est le troisième muscle se rapportant au ‘Core’. Le multifidus est composé de muscles en faisceaux appliqués sur l’arrière des vertèbres, du sacrum à l’axis. Ces muscles en forme de chevrons sont essentiels pour la stabilité du rachis lombaire et le contrôle de sa mobilité.

Récemment il a été découvert que le psoas majeur, malgré sa fonction supposée de fléchisseur de la hanche serait en fait un quatrième muscle du ‘Core’. Je parlerai du Psoas plus en détail dans un prochain article.

L’action des muscles du ‘Core’ est de stabiliser le bassin et la colonne lombaire.

De part le fait que nous sommes de plus en plus sédentaires, ces muscles chez beaucoup d’entre-nous ont de plus en plus de difficulté à s’engager correctement et nous apprenons petit-à-petit à les remplacer par d’autres muscles comme les obliques qui eux ne sont pas des stabilisateurs. Ce phénomème entraine toutes sortes de problèmes physiques telle que la lombalgie. Le fameux ‘mal de dos’ au niveau des lombaires.

S’ensuit alors un cercle vicieux: nombreuses sont les personnes qui souffrent de mal au dos au niveau lombaire et qui ne souhaitent plus faire d’exercise. La « lombalgie » entraine des mouvements douloureux, créant une peur de se faire mal. De ces deux phénomènes résulte une certaine inactivité physique avec une perte de l’habitude naturelle à bouger entrainant naturellement faiblesses et raideur.

Pour être sûr(e) que votre ‘Core’ s’engage, il est important de prendre le temps d’en « recruter » ses muscles avant même de commencer un mouvement ou un exercice.

Les muscles du ‘Core’ ne s’entraînent qu’à faible intensité et avec très peu de résistance ou poids.

C’est pourquoi vos premières séances de Pilates, durant lesquelles nous vous apprenons à engager ces muscles stabilisateurs profonds, sont importantes.

Thèmes associés : Sport , Remise en forme , Mal de dos
Please follow and like us: