article Pilates : Les muscles fessiers

De l’importance des muscles fessiers

Posted on Posted in Bien Être, colonne vertébrale, exercice, gymnastique douce, hernie discale, mal de dos, Pilates, Pilates Montpellier, Studio Pilates

De l’importance des muscles fessiers

Ceux et celles qui viennent en séance avec moi savent que j’aime incorporer des exercices d’activation des fessiers dans chaque cours.

Et ce n’est pas parce que j’ai un fétiche particulier (ou bien?!..)

Non, sérieusement, peu nombreux êtes-vous à déjà savoir que nous sommes équipés de 3 muscles fessiers différents. Oui, trois !

Bien évidemment, chaque groupe musculaire a sa propre raison d’être et ces 3 muscles, même s’ils ont des fonctions individuelles intrinsèquement uniques, se doivent de fonctionner ensemble pour notre bon maintien postural.

Allez ! Petit cours d’anatomie…

Le muscle fessier le plus évident, c’est le grand fessierVous savez, celui qui 

Le grand fessier

nous donne une silhouette bombée. On le connait bien, tous autant que l’on est. On s’assoit dessus tout le temps, on nous le claque parfois, d’autres y mettent un coup de pied et les plus chanceux se le font caresser.

Il s’appelle également le grand glutéal ou gluteus maximus pour les geeks comme moi. En deux mots, il sert à envoyer la jambe en arrière quand on marche, il nous aide à ouvrir la hanche et il nous permet une rotation de la hanche.

 

 

Moins évident mais on le connaît quand même, le fessier moyen, également appelé glutéal moyen ou gluteus medius. Il est plus sur le côté et celui là on le reconnait sans savoir qui il est: c’est celui qui fait un creux, vous savez, une fossette sur le côté chez les danseurs et les gymnastes.

Le fessier moyen

Alors lui son boulot c’est de nous permettre d’ouvrir la cuisse. Mais pas que: certaines de ses fibres antérieures permettent une rotation de la cuisse vers l’intérieur alors que certaines fibres postérieures permettent une rotation de la cuisse vers l’extérieur. Mais surtout, surtout, ce qui est important c’est que c’est un muscle qui stabilise la hanche. Et c’est cette fonction là qui nous préoccupe le plus dans le Pilates. Enfin, pour ceux qui font VRAIMENT du Pilates.

 

 

 

Le plus discret de tous, c’est le petit fessier. Petit Glutéal ou encore gluteus minimus.

Le petit fessier

Là aussi, si vous demandez à mes élèves, ils vous diront que j’ai une passion pour ce muscle. Plus qu’une passion, ce sont ses fonctions qui m’impressionnent. Il a un peu les mêmes fonctions que sont frère cadet le fessier moyen et, comme lui, c’est un stabilisateur de la hanche.

Pourquoi est-ce que j’ai décidé de vous parler des fessiers aujourd’hui ?

Simplement parce que nous ne nous rendons pas compte de l’importance de leur rôle. Et puis aussi pour vous dire que si ça fait déjà au moins 10 minute que vous êtes assis(e), il est temps de vous lever et de les faire fonctionner. Parce que le fait de s’assoir dessus annihile complètement leurs fonctions et que plus vous les “éteignez” ces muscles, et plus ils ont du mal à se remettre en route.

Des fessiers qui ne fonctionnent pas correctement et régulièrement entrainent des problèmes posturaux, je l’ai évoqué plus haut, mais également des restrictions au niveau des hanches ou encore des maux de bas du dos qu’on ne pense jamais à associer à leurs actions.

Le manque de tonicité musculaire de vos fessiers entraîne des défauts bio-mécaniques dans votre façon de vous déplacer, de marcher, de courir ou encore de monter et descendre les escaliers.

Et je n’évoque même pas le côté esthétique: homme ou femme, qui n’a pas envie d’avoir un beau popotin bien rebondi en short ou en maillot ?

 

Alors quelle que soit la raison, esthétique, fonctionnelle ou parce que vous avez des problème de hanches, de dos ou encore de genoux, levez-vous et faites fonctionner vos fessiers.

Allez ! Maintenant, c’est parti. Hop ! Hop !

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Please follow and like us: